guidedesespeces.org/fr/glossaire
  • Nederlands
  • English
  • Français

ANTHROPIQUE

Relatif à l’activité humaine. Qualifie tout effet provoqué directement ou indirectement par l’action de l’homme.

 

BENTHIQUE

Les poissons benthiques vivent sur le fond des mers ou des océans. Ils ont un lien étroit et permanent avec le fond. Sole, plie et turbot vivent sur le sable ou la vase. Congre, rascasse ou mérou vivent sur les fonds rocheux. On les pêche avec un chalut de fond, un filet maillant, un filet trémail ou une palangre de fond.

 

BIOMASSE

Quantité totale de matière (masse ou poids) d’un ensemble d’organismes vivants dans un milieu naturel donné (biomasse d’un stock).

 

CICTA

Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique.

 

CIEM

Conseil International pour l’Exploration de la Mer.

 

CNPMEM

Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins.

 

CPUE (Captures Par Unité d’Effort)

Capture mesurée en nombre ou en poids de poissons pêchés par un engin particulier en un temps donné. Le CPUE est un indicateur de rendement de l’activité de pêche ; il informe notamment sur la densité du stock exploité.

 

DÉMERSAL

Une espèce démersale vit librement à proximité du fond, sans être véritablement liée à celui-ci de façon permanente (ex : les gadidés), contrairement aux poissons benthiques qui ont un lien étroit et permanent avec le fond (ex : les poissons plats).

 

DPMA

Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (du Ministère français de l’écologie, du développement durable et de l’énergie).

 

DURABLE

Qui s’inscrit dans le temps, stable. La notion de développement durable est apparu pour la première fois dans le rapport “Bruntland” de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement en 1987. Cette définition a depuis été largement reprise au niveau international. Le rapport stipulait alors “un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs”. Ce modèle de développement repose sur le respect de ces trois piliers : économie, environnement, social. Appliquée aux pêches, cette notion fait référence à un niveau d’exploitation qui ne remet pas en cause la capacité de renouvellement de l’espèce.

 

EFFORT DE PÊCHE

C’est la pression que subit un stock par l’activité de pêche et qui se définit par le temps de pêche associé à l’efficacité des navires et des engins.

 

EMPREINTE ÉCOLOGIQUE

L’empreinte écologique mesure la pression qu’exerce l’homme sur la nature pour ses activités et pour satisfaire ses besoins. Cet outil évalue la surface productive de la planète Terre, nécessaire pour la consommation des ressources et l’absorption des déchets, relatives à une activité.

 

EXPLOITATION

Dans le cas de la pêche, action de prélever des espèces sauvages de leur milieu.

 

ESPÈCE

Groupe d’êtres vivants, semblables par leur aspect, leur habitat, pouvant se reproduire entre eux (interfécondité) et dont la descendance est fertile. Au sein d’une même espèce halieutique, il y a parfois des groupes qui vivent sur des zones différentes et qui ne se rencontrent pas (on parle alors de population).

 

EXPLOITATION DURABLE

Exploitation qui s’inscrit dans le temps en minimisant les risques d’effondrement du stock exploité. En science halieutique, les deux points de référence communément utilisés pour caractériser les stocks et leur exploitation sont :
• le seuil de la biomasse de reproducteurs en dessous duquel les risques de non renouvellement du stock sont importants (risque d’effondrement).
• le niveau de mortalité par pêche au dessus duquel le prélèvement impacte fortement la capacité de renouvellement du stock.

 

FAO

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

 

FEAP

Fédération européenne des producteurs aquacoles.

 

HALIEUTIQUE

Tout ce qui touche aux pêches.

 

IFREMER

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.

 

IGP

Indication géographique protégée.

 

JUVÉNILE

Individu qui n’a pas encore atteint l’âge de se reproduire.

 

MÉTIER

Activité de pêche définie par l’engin utilisé, les espèces ciblées et la zone de pêche.

 

MORTALITÉ PAR PÊCHE

Proportion des individus de l’effectif total qui meurent chaque année du fait de la pêche (par opposition à la mortalité naturelle, proportion des individus de l’effectif total qui meurent chaque année pour toutes autres causes que la pêche).

 

PÊCHE RÉCRÉATIVE (ou pêche de loisir)

Pêche pratiquée par des pêcheurs non professionnels. Les principales espèces ciblées par les pêcheurs de loisir sont : les coquillages, facilement accessibles le long du littoral ; les poissons ou les crustacés à forte valeur marchande tels que le bar, le cabillaud, la daurade royale, le lieu jaune, le homard, la langouste. Les pratiques de pêche sont diverses : pêche à pied, pêche du bord, plongée, pêche embarquée. Les prélèvements de la pêche récréative sont dans certaines zones et sur certaines espèces très importants. Le nombre de pêcheurs récréatifs est estimé en France à 2,5 millions.

 

PÊCHERIE

Ensemble constitué par une zone géographique, les stocks qui y sont exploités et les navires de pêche.
Pêcherie mixte : pêcherie concernant plusieurs espèces et/ou plusieurs métiers.

 

PÉLAGIQUE

Les poissons pélagiques vivent en “pleine eau”, entre la surface et le fond. Sardine, thon, hareng, anchois sont des poissons pélagiques. On les pêche à l’aide de chalut pélagique, senne tournante, filet maillant flottant, ligne traînante ou palangre flottante.

 

PLAN DE GESTION

Réglementations régissant les modes de régulation d’une pêcherie sur plusieurs années afin d’atteindre un objectif à long terme.

 

POPULATION

Ensemble des individus d’une même espèce vivant dans un écosytème donné.

 

PRISE ACCESSOIRE

Se dit des espèces pêchées non ciblées qui sont prélevées lors de la capture de l’espèce ciblée par l’activité de pêche. Il peut s’agir de poissons, de crustacés, de tortues, de mammifères marins, d’espèces protégées...

 

RECRUTEMENT

Effectif de juvéniles (de recrues) qui entre dans le stock chaque année et contribue au renouvellement du stock (réduit par les morts naturelles et les captures par pêche).

 

REJET

Partie des captures qui n’est pas débarquée pour différentes raisons (taille illégale, dépassement de quota, poisson abîmé, absence de marché), et rejetée en mer, le plus souvent morte. Les rejets sont progressivement interdits pour les pêcheries européennes depuis 2015.

 

RESSOURCES HALIEUTIQUES

Ensemble des stocks des espèces aquatiques accessibles et exploitables. La ressource est composée des espèces représentant un intérêt commercial.

 

RETRAIT

Quand un poisson ne trouve pas d’acheteur, il est retiré du marché. Dans certains cas, la Commission de l’Union européenne a prévu un mécanisme de compensation appelé “prime de report” s’il est transformé pour permettre une commercialisation ultérieure.

 

RENDEMENT MAXIMUM DURABLE (RMD)
Le Rendement Maximum Durable correspond à la quantité maximum d’un stock de poisson que l’on peut théoriquement prélever sans porter atteinte à sa capacité de reproduction. Des prélèvements au-delà du RMD, sans forcément mettre en danger le stock, offrent un rendement inférieur à ce qu’il pourrait être. Il serait possible de tirer un meilleur parti en réduisant l’effort de pêche ou en augmentant la taille des poissons capturés (cas de surexploitation de croissance). A partir d’un certain niveau (seuil de surexploitation de recrutement) au-delà du RMD, la capacité de renouvellement du stock de poisson est mise en danger.

 

SÉLECTIVITÉ

Faculté d’un engin ou d’un mode de pêche de ne prélever qu’une espèce ou qu’un groupe de taille.

 

STOCK

Partie ou groupe d’une population d’une espèce d’une zone donnée. Le stock est aussi défini comme la partie de la population de l’espèce accessible aux engins de pêche.

 

STOCK SAIN/DURABLE

Stock qui jouit d’une pleine capacité de reproduction grâce à une population suffisante de reproducteurs.

 

STOCK PLEINEMENT EXPLOITÉ

Stock qui fait l’objet d’une exploitation maximale, mais qui ne pose pas de problème à la ressource. Une augmentation de l’effort de pêche entraînerait théoriquement une baisse des rendements.

 

STOCK SUREXPLOITÉ

Stock qui subit ou qui a subi un prélèvement supérieur à la capacité de l’espèce de se renouveler. Le nombre de reproducteurs n’est plus suffisant pour assurer le renouvellement du stock. Il court un risque d’effondrement. Si le stock est surexploité légèrement au-delà du RMD, le rendement de la pêche est affaibli mais la ressource n’est pas en danger.

 

SUREXPLOITATION/SURPÊCHE

Fait de prélever par l’action de pêche une partie trop importante de la production naturelle d’une espèce marine donnée. Le prélèvement effectué est supérieur à la capacité de ces espèces de se renouveler. Le nombre de reproducteurs n’est plus suffisant pour assurer le renouvellement du stock.

 

SUREXPLOITATION DE CROISSANCE

La pêche exerce une pression trop forte sur les juvéniles.

 

SUREXPLOITATION DE RECRUTEMENT

La pêche exerce une pression trop forte sur les reproducteurs.

 

TAC

Acronyme de “Total Admissible de Captures”. Le TAC est un outil de gestion des pêches qui vise la régulation indirecte du niveau de l’effort de pêche par une limitation globale des captures. Les TAC sont définis annuellement pour une espèce et une zone géographique données. Les quotas concrétisent la répartition du TAC entre les pays dont les flottilles pêchent cette espèce sur cette zone.

 

UICN

Union internationale pour la conservation de la nature.