guidedesespeces.org/fr/la-conchyliculture
  • Nederlands
  • English
  • Français

Dernière mise à jour : juillet 2018

 

Moules, huîtres et autres coquillages sont cultivés selon des méthodes d’élevage extensif (à plat, surélevé, suspendu) adaptées aux différents types de milieux (lagune, estran, eau profonde) rencontrés le long du littoral. Les coquillages se nourrissent du plancton présent dans le milieu naturel. Ils n’ont pas besoin d’apports complémentaires d’aliments.

 

Les moules sont le plus souvent élevées sur des cordes suspendues sur des filières ou enroulées sur des pieux appelés bouchots. Les huîtres sont élevées dans des poches en mailles posées sur des tables le long des côtes. En Méditerranée, mer sans marée, elles sont exclusivement élevées sur des cordes en suspension.


Les jeunes moules et huîtres (appelées « naissain ») peuvent également être placées sur le fond marin, où on les laisse grandir. Elles sont ensuite récoltées à l’aide de dragues. Les naissains d’huître proviennent de plus en plus de production menée en écloserie.

 

 

 

Impacts sur l’environnement

La conchyliculture dépend des conditions du milieu et sa production est le garant de la qualité des eaux du littoral. Son impact environnemental dépend des caractéristiques des sites d’exploitation (courant et profondeur) et de la densité des unités de production sur les concessions.

Cette activité peut néanmoins entraîner :

 

• une accumulation de détritus et de sédiments en dessous des dispositifs en suspension ;

• l’introduction d’espèces étrangères dans l’environnement ;

• la perturbation des fonds marins dans le cas de récolte par drague.

 

 

DES MESURES SONT MISES EN ŒUVRE POUR LIMITER LES IMPACTS DE LA CONCHYLICULTURE

 

• la pratique d’élevage à faible densité ;

• une bonne gestion des sites en particulier sur milieu naturel sensible ;

• le contrôle rigoureux des maladies aux différentes étapes de production ;

• le contrôle des transferts d’animaux entre différentes zones d’élevage.