Mulets ou muges

Famille des Mugilidés


guidedesespeces.org/fr/mulet-ou-muge
  • Atlantique Est
  • Chalut pélagique
  • Senne de plage
  • Filet droit
  • Etang
  • Bassin à terre

 


  • Nederlands
  • English
  • Français

Dernière mise à jour : juillet 2018

 

Plusieurs espèces de mulets (sur les 80 existantes environ) fréquentent les eaux européennes :

 

le mulet lippu ou mulet noir (Chelon labrosus) a une lèvre supérieure épaisse, le haut de la nageoire pectorale sombre et le dos gris sombre (taille maximale 75 cm). Il est présent dans tout l’Atlantique Est et est le plus abondant dans les eaux côtières et eaux lagunaires, principalement de mai à octobre.

le mulet doré (Liza aurata) se remarque par ses taches dorées sur l’opercule, sa fine lèvre supérieure et ses écailles frontales ne dépassant pas l’avant des yeux (taille maximale 55 cm). Il est présent dans tout l’Atlantique Est.

le mulet à grosse tête (Mugil cephalus) a le dessus de la tête aplati, une lèvre supérieure mince, une zone translucide autour de l’oeil et souvent une tache noire à la base de la nageoire pectorale (taille maximale 1,2 mètre). Il est présent dans l’Atlantique Est excepté en mer du Nord.

le mulet porc (Liza ramada) a une lèvre supérieure fine, des écailles en avant des yeux et souvent une tache jaune sur l’opercule et un point noir à la base de la nageoire pectorale (taille maximale 70 cm). Il est présent dans tout l’Atlantique Nord-Est.

Côtiers pélagiques, les mulets sont souvent à la recherche de l’eau douce ou saumâtre. Au printemps, ils pénètrent par bancs dans les étangs, lagunes et fleuves pour se nourrir de petits vers, d’algues et de crustacés. Ils repartent en mer pour leur ponte.


Les femelles sont particulièrement recherchées pour leurs oeufs qui sont utilisés pour la fabrication de la poutargue : les rogues sont salées et séchées pour être conservées. La poutargue est produite sur tout le pourtour méditerranéen où elle est très appréciée ; en France, elle est notamment produite dans la région de Martigues, d’où son surnom de « caviar martégal ». L’élevage de mulet est pratiqué en eau douce et bassins à terre pour la production de poutargue principalement en Egypte, Italie, Grèce et Tunisie.

 

Les femelles de mulet sont particulièrement recherchées pour leurs oeufs qui sont utilisés pour la fabrication de la poutargue.

 

NE PAS CONFONDRE 

• les mugilidés : famille des mulets ;

• les mullidés : famille des rougets barbets ;

• les triglidés : famille des grondins couramment appelés « rougets ».

 

 

Une espèce bon marché

En France, la pêche au mulet est pratiquée principalement par des chalutiers pélagiques dans le golfe de Gascogne. Les mulets font également l’objet d’une pêche artisanale dans les étangs du Languedoc-Roussillon et d’élevage extensif dans les marais du bassin d’Arcachon. Les débarquements, en hausse régulière ces dernières années, sont le signe d’une revalorisation sur le marché de cette espèce à faible valeur marchande, autrefois boudée des consommateurs.

 

Les pêcheurs récréatifs de Belgique et des Pays-Bas pêchent le mulet à la ligne. Dans la mer de Wadden et Oosterschelde, il est pêché par les professionnels à la senne de plage.

 

 

 

La production française de mulets, toutes espèces confondues, est stable aux alentours de 1 500 tonnes par an.

À RETENIR

  • La consommation de mulet peut être recommandée.
  • Peu connu du consommateur, le mulet mérite d’être valorisé et offre une alternative durable aux espèces surexploitées telles que le bar.
  • Deux pêcheries australiennes de mulets (Mugil cephalus et Aldrichetta forsteri) présentes dans l’océan Indien sont certifiées MSC.

À SAVOIR

Le mulet a la réputation d’avoir une chair malodorante : c’est le cas des mulets qui arpentent les ports et s’y nourrissent. Les mulets que l’on retrouve sur les étals sont pêchés au large sans aucun risque de « mauvaises odeurs ».

 

À consommer frais

La qualité gustative du mulet dépend de l’espèce, difficile à distinguer sur l’étal du poissonnier, et de sa zone de capture. La saveur de certains mulets (notamment le mulet noir pêché dans les eaux du large) rappelle celle du bar. Ce poisson peut se consommer cru et se prête à divers modes de cuisson : court-bouillon, grillade, cuisson au four ou cuisson à l’étouffée. Sa chair blanche est assez ferme et permet des préparations en filet.