Sardine | Guide des espèces

Sardine

Sardina pilchardus


guidedesespeces.org/fr/sardine
  • Atlantique Centre-Est
  • Atlantique Nord-Est Mer
  • Méditerranée
  • Mer Noire
  • Chalut pélagique
  • Filet maillant
  • Senne (bolinche et lamparo)
  • Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE

  • FAMILLE : Clupéidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps fuselé, dos bleuté, ventre blanc argenté.
  • HABITAT : Espèce pélagique qui vit dans les eaux côtières jusqu'à 120 m de profondeur. Elle fréquente les eaux de l'Atlantique Est, de la Norvège au Sénégal, de la Méditerranée et de la mer Noire.
  • ALIMENTATION : Copépodes, larves de crabes.
  • MATURITÉ SEXUELLE : Manche : 19 cm (2 ans). Golfe de Gascogne : 17 cm (1 an). Golfe du Lion : 11 cm (1 ans). Maroc : 17,5 cm (1 an).
  • PÉRIODE DE FRAI : Tout au long de l’année.
  • LONGÉVITÉ : 10-15 ans.

 

PÊCHE

La pêche à la sardine a toujours occupé une place importante dans le secteur de la pêche, en Atlantique et en Méditerranée, son origine remonte très loin dans le passé. L’homme a commencé à pêcher la sardine dès la Préhistoire grâce à des lignes à appâts.

Plus de 80 % des débarquements mondiaux proviennent de l’Atlantique Centre-Est. Le Maroc est de loin le premier producteur (59 % de la production mondiale), suivi par la Mauritanie.

La flotte européenne représente environ 15 % des débarquements mondiaux de cette espèce (237 145 tonnes en 2018) ; la Croatie est le principal pays pêcheur au niveau européen (46 267 tonnes en 2018). 41 % de ces débarquements proviennent de la mer Méditerranée et de la mer Noire et le reste de l’Atlantique Centre-Est (34 %) et Nord-Est (25 %).

Les débarquements (27 453 tonnes en 2018) proviennent principalement du stock du golfe de Gascogne. La Belgique ne cible pas cette espèce.

 

Une partie des captures mondiales de sardine est transformée pour l’élaboration de farine et huile de poisson destinées à l'aquaculture, à l'aviculture et à l'élevage porcin.

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) :

  • Golfe de Gascogne (divisions 27.8.abd)
    • Biomasse reproductive relativement stable depuis 2012 et supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation inferieur au niveau du RMD (2) depuis 2018.
    • Avis scientifique (approche au RMD) : limite de captures pour 2021 (≤ 27 858 t), < à l’avis pour 2020.
  • Nord de l’Atlantique Centre-Est (divisions 34.1.11, 34.1.12, 34.1.13, 34.1.2, 34.1.31, 34.1.32, 34.3.11, 34.3.12)
    • Deux stocks sont définis dans cette zone et ils sont considérés comme non pleinement exploités.
    • L’état de ces stocks est fortement influencé par des facteurs environnementaux.
    • Les scientifiques recommandent d’ajuster l’effort de pêche à long terme en fonction des fluctuations naturelles des stocks.

 

Stock non dégradé mais surpêché :

  • Mer Cantabrique et côtes Ibériques (divisions 27.8.c et 27.9.a)
    • Biomasse reproductive en hausse et très légèrement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation en diminution mais encore légèrement supérieur au niveau du RMD.
    • Avis scientifique (approche au RMD) : limite de captures pour 2021 (≤ 10 871 t), > à l’avis pour 2020.

 

Stock reconstituable (ou en reconstitution)* :

  • Méditerranée : golfe du Lion (sous-région 7 ; incluse dans la division 37.1.2)
    • État de référence de la biomasse reproductive non disponible et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution).
    • Taux d’exploitation inférieur au niveau du RMD. Selon les scientifiques, en 10 ans, la taille moyenne et le poids moyen des sardines dans le golfe du Lion ont diminué. Cela serait dû à une baisse de la taille du plancton, base de la nourriture des sardines ; en effet plus le plancton est petit, plus la sardine dépense de l’énergie pour se nourrir. On parle de déséquilibre écologique.

 

Stock dégradé et surpêché:

  • Méditerranée : nord de la mer d'Alboran (sous-région 1 ; incluse dans la division 37.1.1)
    • Biomasse reproductive inférieure au seuil de précaution.
    • Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.
  • Méditerranée : sud de la mer d'Alboran (sous-région 3 ; correspondant à la division 37.1.1)
    • Biomasse reproductive inférieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.
  • Méditerranée : nord de l’Espagne (sous-région 6 ; correspondant à la division 37.1.1)
    • État de référence de la biomasse reproductive non disponible et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution).
    • Taux d’exploitation supérieur au niveau du RMD.
  • Méditerranée : mer Adriatique (sous-régions 17 et 18 ; incluses dans les divisions 37.2.1 et 37.2.2)
    • Biomasse reproductive inférieure au seuil de précaution.
    • Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.

 

Stock non classifié :

  • Mer d’Irlande, Manche et mer Celtique (sous-zone 27.7)
    • Manque de données pour cette zone. Pas d’avis disponible.

 

Stock non évalué :

  • Autres stocks de la Méditerranée Mer Noire
    • État inconnu.

 

La taille des stocks de sardine dépend fortement des fluctuations naturelles et des conditions environnementales entraînant selon les cas une forte mortalité - ou survie - des œufs, des larves ou des juvéniles.

 

 

GESTION DES STOCKS

Atlantique Nord-Est

  • La pêche à la sardine n’est pas soumise à un TAC (1) au niveau européen. Les mesures de gestion comprennent une taille minimale de capture et un maillage minimal pour les engins de pêche.
  • Ces dernières années, les captures en Atlantique Nord-Est ont régulièrement dépassé les avis scientifiques.

Mer Adriatique

  • Le plan de gestion adopté en 2018 pour les petites espèces pélagiques inclut une limitation de pêche à 144 jours par an et des fermetures spatio-temporelles en fonction des techniques de pêche en vue de protéger les zones de reproduction et de nourricerie.

 

Mesures nationales

  • En France, des limitations sont imposées par certaines organisations de producteurs en hiver.
  • En Espagne, une prise maximale de 7 tonnes par jour de pêche et une limitation de 5 jours par semaine sont imposées pour chaque navire.
  • Au Portugal, la pêche à la sardine est limitée à 180 jours par an, interdite le week-end et des prises maximales par jour de pêche ont été instaurées dans le cadre d’un quota national.
  • Au Maroc (zone Sud), un plan de gestion existe pour les petits pélagiques (Sardina pilchardus, Sardinella spp., Trachurus spp., Engraulis encrasicolus et Scomber japonicus) depuis 2010. Un TAC est défini chaque année pour l’ensemble de ces espèces.

 

Taille minimale de capture au sein de l’UE

  • Atlantique Nord-Est : 11 cm
  • Mer Méditerranée : 11 cm

 

Dérogation

Une dérogation concernant la taille minimale existe pour la pêche à la poutine, technique de pêche ancestrale de juvéniles de petits pélagiques (sardine et anchois) pour la consommation humaine. Si la pêche à la poutine est interdite en France (et en Italie), elle est toutefois tolérée dans les Alpes-Maritimes pour une durée de 45 jours par an, à la fin de l’hiver. Cette pêche se pratique avec une senne de plage à mailles serrées. Elle fait l’objet d’une stricte règlementation de la Commission de la pêche du Parlement européen.

 

 

CONSOMMATION

La sardine est commercialisée soit en entier et frais (les ventes de poissons surgelés sont faibles en raison de son goût prononcé après décongélation), soit en conserve.

En France, la sardine est l’un des poissons les moins chers sous criée. Son prix a contribué à relancer la demande pour ce produit parfois boudé des consommateurs en raison de son goût et de son odeur prononcés. Le marché des conserves est très important : troisième poisson en conserve le plus vendu en France (avec 16 898 tonnes en 2019), derrière le thon et le maquereau. Une part non négligeable du marché français des conserves est approvisionnée par des produits d’importation, provenant en majorité du Maroc (71 % en 2019). L’industrie française de la conserve, non compétitive en termes de coût de production, s’est orientée vers le segment haut de gamme. Les produits de grande qualité proposés au cours de la dernière décennie, avec un fort soutien marketing (sardines millésimées, packaging artistique, « label rouge »), rencontrent un réel succès. Dans le sud-est de la France et en Italie la poutine (bianchetti en italien) préparée en soupe, au lait, en beignet, en omelette ou bien frite est très appréciée.

La Belgique importe principalement des sardines en conserve du Maroc, du Luxembourg et du Portugal.

 

L’industrie française, non compétitive en termes de coût de production, s’est récemment relancée dans la bataille en visant le segment haut de gamme. Les produits de grande qualité proposés au cours de la dernière décennie, avec un fort soutien marketing (sardines millésimées, packaging artistique, « label rouge »), rencontrent  un réel succès.

 

 • MSC • Une pêcherie anglaise de sardine commune opérant en Atlantique Nord-Est est certifiée. En 2019, la certification MSC a été suspendue pour la pêcherie française de Bretagne sud et la pêcherie espagnole du golfe de Gascogne en raison d’une surexploitation.

 

En lire plus

Pour en apprendre plus sur la vie de la sardine commun, rendez-vous sur le réseau social encyclopédique Fishipedia.

 

 

 

 

 


 

(1) Total admissible de captures

(2) Rendement Maximum Durable

 

* Stock pour lequel le niveau d’exploitation (inférieur à celui permettant le RMD) devrait permettre sa reconstitution si d’autres impacts que la pêche (pollutions environnementales, changement climatique…) ne compromettent pas sa reconstitution.

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • En Méditerranée, la capacité de reproduction des populations de sardine commune a sévèrement diminué.
  • En Atlantique Nord-Est, le stock de sardine commune du golfe de Gascogne est en bon état, le stock de la mer Cantabrique et des côtes Ibériques est légèrement surpêché et celui de la mer d’Irlande, Manche et mer Celtique n’est pas classifié.
  • La sardine commune fait partie des espèces non évaluées en mer Noire.
  • Les stocks de sardine commune du Nord de l’Atlantique Centre-Est ne sont pas pleinement exploités.
  • La pêche à la sardine commune n’est pas soumise à un TAC au niveau européen. Depuis plusieurs années, les captures dans l’Atlantique Nord-Est dépassent les avis scientifiques.
  • Dans les eaux du sud du Maroc, un TAC est défini pour l’ensemble des petits pélagiques exploités.

 

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À consommer avec modération :

  • Stock golfe de Gascogne, (stock en bon état mais captures largement supérieures aux avis scientifiques).
  • Stock nord de l'Atlantique Centre-Est (stock en bon état mais mesures de gestion faibles).
  • Stock mer d’Irlande, Manche et mer Celtique.
  • Stocks mer Noire.

 

Privilégiez les individus ayant eu le temps de se reproduire.

 

➜ À éviter:

  • Stock mer Cantabrique et côtes Ibériques.
  • Tous stocks de Méditerranée (dont golfe du Lion et les stocks non évalués par principe de précaution vue la situation globalement dégradée en Méditerranée).

 

➜ Renseignez-vous sur l’origine des sardines fraîches ou transformées avant tout achat.