Dorade et daurade

Famille des sparidés


guidedesespeces.org/fr/dorade-et-daurade
  • Atlantique Est

  • Mer Méditerranée

  • Chalut de fond / pélagique
  • Ligne à main
  • Palangre
  • Filet droit
  • Trémail

Daurade royale

  • Bassin à terre

  • Cage flottante en mer

 


  • Nederlands
  • English
  • Français

Dernière mise à jour : juillet 2018

 

Les sparidés sont des animaux hermaphrodites, comme environ 10 % de tous les poissons : ils changent de sexe au cours de leur vie. Ainsi, le griset (dorade grise) devient mâle après un début de vie femelle. La mutation est inverse chez la dorade rose et la daurade royale. Cette caractéristique biologique rend l’espèce très sensible aux modifications de distribution des classes d’âge et de tailles notamment dues à la pêche. Maintenir les différentes classes d’âge, c’est-à-dire assurer la présence équilibrée des deux sexes dans les stocks, est essentiel à leur pérennité.

 

Plusieurs espèces de sparidés sont commercialisées sur les marchés français, belge et suisse. Les plus connues et les plus abondantes sont :

 

le griset ou dorade grise, Spondyliosoma cantharus, présent du nord de l’Écosse au Sénégal ;

la daurade royale, Sparus aurata,est présente en Méditerranée et dans l’Atlantique. La majeure partie de la production de daurade royale provient d’élevage ;

la dorade rose, Pagellus bogaraveo, fréquente les eaux de l’Atlantique (du nord de l’Écosse à la Mauritanie) et les eaux de la mer Méditerranée ;

la bogue, Boops boops, vit en Méditerranée et en Atlantique Est (de la Norvège à l’Angola) ;

le sar commun, Diplodus sargus, est courant en Méditerranée ;

l’oblade, Oblada melanura, est présente en Méditerranée ;

le pageot, Pagellus acarne, est présent en Méditerranée ;

la saupe, Sarpa salpa, est présente en Méditerranée ;

le denti ou denté commun, Dentex dentex, est présent en Méditerranée et en Atlantique.

 

 

                  Le Griset                                              La Dorade rose

 

Pas de plan de gestion spécifique

Les sparidés sont souvent capturés en association avec d’autres espèces dans le cadre de pêcheries mixtes. Ils ne font pas l’objet de plan de gestion. Les petits métiers font cependant l’objet d’une réglementation dans le cadre des prud’homies de Méditerranée.

L’état des stocks est mal appréhendé. Les espèces qui ont retenu le plus l’attention des scientifiques sont le griset, la daurade royale et la dorade rose.

 

Le griset est un poisson typique de la Manche, avec un peu plus d’un tiers des tonnages débarqués à Granville, Cherbourg et Port-en-Bessin. Cette espèce à chair molle commence à être mieux connue par le consommateur. Le griset désormais valorisé sur le marché de la consommation, ne fait plus l’objet de retrait en criée depuis 2016.

• Les populations de daurade royale seraient en augmentation dans les eaux côtières de l’Atlantique baignant l’Europe de l’Ouest.

• Les stocks de dorade rose sont épuisés en zones VI, VII, VIII (Ouest Écosse, Mer Celtique, Golfe de Gascogne), en légère reprise mais toujours fragilisé en zone IX Ouest Portugal, et les captures sont en baisse depuis 2005 en zone X (au large des Açores).

• Les stocks de sparidés en Méditerranée sont pleinement exploités. 

 

Le griset acquiert sa maturité sexuelle au cours de sa deuxième année, lorsqu’il mesure 20 cm. Hermaphrodite, le poisson devient mâle vers l’âge de 8 ans, lorsqu’il mesure 25 cm en Manche-mer du Nord et 40 cm dans le golfe de Gascogne. De remarquable longévité (17 ans), le griset est de croissance lente.

 

La Belgique importe 2 250 tonnes de sparidés par an dont 85 % (1 920 tonnes) de daurade royale.

 

Entier frais

Les sparidés européens sont essentiellement commercialisés entiers frais. Plus rarement, des filets avec peau sont vendus sur le marché de détail. Mise à part la daurade royale d’élevage, ces espèces ne font l’objet que de faibles échanges internationaux. À noter la présence sporadique de sparidés africains sur nos marchés.

 

 

 

 

 

 

 

À RETENIR

  •   L’état des stocks des sparidés varie selon les espèces. Ils sont soit pleinement exploités, soit surexploités.
  •   Évitez la consommation de dorade rose, surexploitée dans la plupart des zones.
  •   Le griset (dorade grise) et la daurade royale de toutes provenances peuvent être recommandés.
  •   La majeure partie de la production de daurade royale provient d’élevage (elle est le seul sparidé faisant l’objet d’élevage). Véri er les conditions d’élevage et privilégier les produits certifiés bio. 

À SAVOIR

La dorade coryphène

Espèce tropicale et subtropicale qui fréquente également la Méditerranée, la dorade coryphène n’est pas un sparidé, contrairement à ce que laisserait croire son appellation commune. Elle est couramment appelée « Mahi-mahi » de son nom hawaïen qui signifie « fort-fort ». La faiblesse des données de captures ne permet pas de dresser avec précision l’état de ses stocks. Cependant, sa maturité précoce et sa croissance rapide permettent de penser que l’espèce est résiliente. Sa consommation peut donc être recommandée. [Lire en plus]

 

La dorade coryphène