Limande commune

Limanda limanda


guidedesespeces.org/fr/limande-commune
  • Atlantique Nord-Est
  • Mer du Nord
  • Mer Baltique
  • Manche
  • Chalut de fond
  • Chalut à perche
  • Filet

 


  • Nederlands
  • English
  • Français

Dernière mise à jour : juillet 2018

 

La limande commune appartient à la vaste famille des pleuronectidés ou poissons plats qui, selon les biologistes, compte 570 espèces et 11 familles. La limande commune est également appelée « limande franche » à Caen, « faux carrelet » à Lorient et « cardine » à La Rochelle - à ne pas confondre avec la cardine franche (Lepidorhombus whiffiagonis). La limande commune se reconnaît grâce à l’angle que forme la ligne latérale au-dessus de sa nageoire pectorale. Elle peut atteindre une longueur de 40 cm et peser 1 kg.

 

La limande commune est commercialisée principalement fraîche entière ou en filets surgelés.

 

Les mâles deviennent matures après 2-3 ans (10-20 cm), les femelles après 3-5 ans (20-25 cm). La Belgique limite la taille de débarquement minimale à 23 cm.

 

 

Chalut de fond, chalut à perche

Espèce côtière, la limande est courante en Manche et en mer du Nord. En France, elle ne fait pas l’objet de pêche ciblée. Elle est capturée comme prise accessoire dans le cadre d’autres pêcheries de poissons plats ou de poissons démersaux, par des chalutiers de fond ou des chalutiers à perche. Les Pays-Bas capturent plus de la moitié des débarquements européens.

 

Manque d’information sur les stocks

Les différents stocks de limande ne font pas l’objet d’analyse approfondie. Leur état n’est pas connu avec précision. Au cours des 15 dernières années, les débarquements ont chuté progressivement en Europe de 20 000 à 10 000 tonnes annuelles. La biomasse est en hausse depuis 2013 et les niveaux d’exploitation sont estimés durables.

 

Poisson « droitier » ou « gaucher »

Les poissons plats subissent une mutation extraordinaire. Ils naissent comme tous les poissons avec un oeil de chaque côté.

Cependant, leur développement les amène inéluctablement à s’aplatir et entraîne la migration d’un oeil vers la face supérieure ou face dorsale (à « droite » ou à « gauche »).

 

A quoi donc pourrait bien leur servir un oeil qui regarde le fond ?
Selon les familles, c’est l’oeil droit (chez les Pleuronectidés et Soleidés) ou l’oeil gauche (chez les Scophthalmidés et Cynoglossidés) qui se déplace. Il existe cependant des individus dits inversés, ceux dont l’oeil a migré du mauvais côté. Les cas de migrations inversées ne sont pas rares chez les plies.
Au cours de cette singulière métamorphose, une narine se déplace également, la bouche se déforme plus ou moins et la peau de la face oculée, celle vers le ciel, se pigmente, se tache et assure le mimétisme protecteur de l’animal.

 

 

 

 

La limande commune se reproduit en Manche et mer du Nord entre janvier et juin.

 

À RETENIR

  • L’état des stocks de limande commune n’est pas connu avec précision mais la biomasse semble stable voire en augmentation depuis plusieurs années.
  • La limande commune est principalement capturée comme prise accessoire.
  • Sa consommation peut être recommandée avec modération (en raison du manque de connaissances précises sur l’état des stocks).

À SAVOIR

Autres poissons plats

Dans la famille des poissons plats, je demande... [En lire plus]

 

Saisonnalité, l'exception des poissons plats

Pour la plupart des espèces, la saisonnalité n’est pas nécessairement un critère de durabilité. Bien souvent les calendriers de saisonnalité correspondent aux périodes de l’année où les captures sont les plus importantes, car les individus sont plus accessibles à l’activité de pêche et où il est donc plus courant de retrouver l’espèce concernée sur le marché. Cependant, la consommation des poissons plats est à éviter lors de leur période de reproduction. En effet, durant cette période, en plus d’être grainés (les oeufs pêchés sur les femelles n’ont pas eu le temps d’éclore en mer), les poissons plats ont une chair difficile à travailler qui perd rapidement de sa fermeté. Les pertes de matière sont alors importantes entraînant un gaspillage inutile et par conséquent des pertes économiques.