Thon obèse | Guide des espèces

Thon obèse

Thunnus obesus


guidedesespeces.org/fr/thon-obese

 

 
  • Ceinture tropicale des trois océans : Pacifique, Atlantique et Indien 
  • Senne

  • Canne

  • Filet maillant

  • Palangre

  • Ligne 

 


Dernière mise à jour : juin 2020

 

Le thon obèse (Thunnus obesus) appelé également « patudo », est présent dans les eaux tropicales et subtropicales des océans Atlantique, Indien et Pacifique. Le thon obèse est une des plus grandes espèces de thonidés. Il peut atteindre une longueur maximale de 230 cm, un poids de 210 kg et une longévité d’environ 15 ans. Le thon obèse atteint sa maturité sexuelle quand il mesure entre 100 cm et 130 cm dans l’océan Indien, et aux alentours de 130 cm dans l’océan Pacifique central (à l’âge de 3 ou 4 ans). Il peut fréquenter des eaux plus profondes que les autres espèces de thon. Les juvéniles se regroupent en bancs avec d’autres juvéniles de thons albacore et de thons listao notamment sous les DCP (dispositifs de concentration de poissons). Les tailles capturées sont comprises entre 40 et 180 cm (soit entre 1,4 kg et 130 kg). Il est classé comme espèce vulnérable par l’UICN. 

 

 

 

 

 

Etat des stocks

 

• Le stock de l’Atlantique est surexploité avec un niveau de captures proche de 70 000 tonnes en 2017. La biomasse du stock reproducteur est estimée à 59 % de la biomasse correspondante au niveau du RMD (Rendement Maximum Durable). La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA) a fixé un TAC (Total Admissible de Captures) de 65 000 tonnes pour les années 2016-2019, de 62 500 tonnes pour 2020 et de 61 500 tonnes pour 2021 ainsi qu’une limitation de la capacité de la flotte pour les palangriers et senneurs de plus de 20 m de longueur.

 

• Le stock du Pacifique Centre-Ouest,  dont le niveau de captures s’élevait à 162 000 tonnes en 2017, n’est pas considéré surpêché. Les scientifiques conseillent tout de même de mettre en place des mesures afin de réduire la mortalité des juvéniles. Les principales mesures de gestion mises en place par la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (CPPOC) concernent : 

- La fermeture de la pêche sous DCP pour les senneurs pendant 3 mois (juillet à septembre) dans les eaux nationales et internationales entre les parallèles 20°N et 20°S, ce qui devrait permettre de réduire les captures de juvéniles pendant cette période ;

- des quotas ont aussi été mis en place pour les palangres de plusieurs pays : Etats Unis, Chine, Indonésie, Japon, Corée et Taiwan. 

 

• Le stock du Pacifique Est  a été exploité à hauteur de 70 000 tonnes en 2017. Il est à un niveau de pleine exploitation avec des biomasses du stock reproducteur et une mortalité par pêche voisines des valeurs associées au RMD. Le plan de gestion de cette zone mis en place par la Commission interaméricaine du thon tropical (CITT) inclut :

- une fermeture de la pêche à la senne coulissante de 72 jours par an pour les senneurs ayant une capacité de stockage du bateau supérieure à 182 tonnes ;

- une limite de captures pour les pêcheries palangrières de certains pays (Chine, Japon, Corée du Sud, Taïwan, EtatsUnis) ;

- un compromis de la part des autres pays membres pour ne pas dépasser le niveau de prises établi par la CITT ;

- une période de fermeture de la pêche au Nord-Ouest des îles Galapagos (un mois par an) afin de protéger les juvéniles de thon obèse abondamment capturés dans ce secteur à une certaine période de l’année. 

 

• Le stock de l’océan Indien  est pleinement exploité avec un niveau de captures de 91 000 tonnes en 2017. Ce stock est principalement exploité par les palangriers qui représentent près de 48 % des captures (captures moyennes 2013-2017). Il ne présente pas d’inquiétudes majeures à condition que le niveau de prises de juvéniles sous DCP n’augmente pas.
 

 

 

 

Consommation

 

Le thon obèse est commercialisé en France principalement sous forme de conserve. Des conserveries traditionnelles sont implantées historiquement en Bretagne. Il est de plus en plus vendu en poissonnerie sous l’appellation « thon à chair rouge » en substitution du thon rouge. Le thon obèse est peu consommé en Belgique. En 2018, 30 tonnes (fraîches et réfrigérées) y ont été importées d’Espagne.

 

 

 

À RETENIR

  • Le thon obèse est classé comme  espèce vulnérable par l’UICN. 
  • Il est principalement commercialisé sous forme de conserve mais il est également présent au rayon frais des poissonneries.
  • Privilégiez le thon obèse provenant  de l’océan Indien et du Pacifique, exploité durablement.
  • Évitez le thon obèse d’Atlantique, actuellement surpêché.
  • Évitez le thon pêché sous DCP,  technique qui entraîne des prises accidentelles de juvéniles de thonidés  et d’espèces en danger comme les tortues de mer et les requins.