Tilapia

Oreochromis niloticus

Oreochromis mossambicus

Oreochromis aureus


guidedesespeces.org/fr/tilapia

Aire d’origine

  • Afrique

Élevage

  • Amérique du Sud
  • Asie
  • Afrique de l’Est
  • Filet

 

  • Bassin
  • Etang
  • Cage flottante

 


  • Nederlands
  • English
  • Français

Dernière mise à jour : juillet 2018


Le tilapia est un poisson d’eau douce de la famille des cichlidés qui comprend une centaine d’espèces. Les Égyptiens stockaient déjà des tilapias dans des étangs et des bassins il y a plus de 3 000 ans. Plusieurs espèces sont commercialisées en Europe dont Oreochromis niloticus, la plus courante et la plus appréciée de toutes. Il existe également de nombreux hybrides appelés « tilapias rouges ». Les espèces de tilapia sont originaires d’Afrique. Adaptées à toutes les régions tropicales du globe, elles ont été introduites en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est au XXème siècle et leur élevage s’y développe de façon exponentielle.

 

Le nom « tilapia » signifie « poisson » en Botswanais.

 

 

La production mondiale de tilapia a dépassé les 6,38 millions de tonnes en 2015, dont 5,67 millions sont issus de l’élevage ; le reste provient de la pêche. Il s’agit du second groupe d’espèces élevées à travers le monde, derrière les carpes (29 millions de tonnes) et devant les salmonidés (3,4 millions de tonnes de saumons et truites). Les poissons de pêche sont consommés essentiellement localement, dans les pays de production.

 

La Belgique importe chaque année pour le marché de consommation national près de 38 600 tonnes de poissons d’eau douce dont 240 tonnes de carpe et 4 011 tonnes de tilapia (dont les trois quarts provenant de pays asiatiques).
La France a importé 3 884 tonnes de tilapia en 2016, principalement de Chine et 364 tonnes de carpe principalement de République tchèque. 

 

 

Végétarien tendance omnivore

Le tilapia se distingue par son régime végétarien (phytoplanctonophage) avec une tendance omnivore. L’espèce s’accommode de niveaux variables de salinité. Son faible indice de conversion alimentaire, sa vitesse de croissance élevée, sa grande rusticité et sa faible vulnérabilité aux agents pathogènes rendent son élevage aisé.

Les caractéristiques biologiques du tilapia en font une espèce adaptable à de nombreux environnements et types d’élevage. Peu coûteuse à produire, elle joue un rôle important dans l’apport protéinique des populations de nombreux pays producteurs et gagne en importance dans l’approvisionnement des pays développés.

 

Élevage

Les produits vendus sur le marché européen sont issus de deux modes de production : l’élevage intensif (cage flottante et étang) pratiqué en Amérique du Sud, en Asie et en Afrique, et l’élevage en circuit fermé pratiqué en Europe. La production européenne s’est élevée à 906 tonnes en 2015. Essentiellement herbivore, le tilapia consomme des aliments n’incorporant pas ou très peu de protéines animales.

 

Filet sans peau

Le tilapia est principalement commercialisé en filet frais, sans peau, sans arêtes, ou en filet surgelé. La chair est blanche, maigre et légèrement rosée sur la surface côté peau. Ce produit est présent dans le circuit de la restauration commerciale depuis le début des années 2000. Récemment entré sur les rayons marée des supermarchés en raison de son prix avantageux et de sa grande disponibilité, son faible impact sur l’environnement (en tant que poisson omnivore) a été mis en avant.

 

 

 

À RETENIR

  • Le tilapia a été introduit sur le marché européen au début des années 2000. Les ventes demeurent à ce jour encore modérées.
  • Dans le contexte actuel de raréfaction et de renchérissement des poissons blancs traditionnels, le tilapia peut être considéré comme une alternative avantageuse, à la fois d’un point de vue commercial (prix, disponibilité) et environnemental (sous réserve de pratiques d’élevage responsables).
  • 31 fermes produisant du tilapia sont certifiées ASC dans le monde : 19 fermes en Asie Pacifique (Chine, Indonésie, Vietnam, Malaisie, Taïwan) et 12 fermes en Amérique latine.
  • Il existe une offre de tilapia certifié AB.

À SAVOIR

CARPE COMMUNE Cyprinus carpio, et autres poissons d’étang et d’eau douce

La France produit 7 800 tonnes de poissons d’étangs élevés en polyculture (dont 50 % de carpes, 25 % de gardons, ainsi que des brochets Esox lucius, sandres Sander lucioperca, perches Perca fluviatilis, tanches Tinca tinca...)

[En lire plus : Fiche de la Carpe commune]