Baudroie (lotte) | Guide des espèces

Baudroie (lotte)

Lophius piscatorius

Lophius budegassa

Lophius americanus / Lophius litulon


guidedesespeces.org/fr/baudroie-lotte
  • Atlantique Est
  • Atlantique Nord-Ouest
  • Mer Méditerranée
  • Pacifique Nord-Ouest
  • Chalut à perche
  • Chalut de fond
  • Senne de fond
  • Trémail
• Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

BIOLOGIE 

  • FAMILLE : Lophiidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps aplati, tête presque circulaire et plus large que le corps, bouche large avec des dents pointues, premier rayon de la nageoire dorsale modifié en « filament pêcheur ».
  • HABITAT : Espèce benthique qui vit près des fonds de sable ou de vase, entre la côte et 1 000 m de profondeur, en Atlantique Est, de la mer de Barents aux eaux baignant l’Afrique de l’Ouest, en Méditerranée et en mer Noire.
  • ALIMENTATION : Poissons et plus rarement mollusques et crustacés.
  • MATURITÉ SEXUELLE : Rockall et Ouest-Écosse : 102,5 cm (femelle) ; 58 cm (mâle). Golfe de Gascogne : 83,5 (femelle) ; 54,5 (mâle). Côtes Ibériques (Atlantique) : 94 cm (14 ans/ femelle) ; 50 cm (6 ans/mâle). Mer Méditerranée : 68,5 cm (femelle).
  • PÉRIODE DE FRAI : De février à juillet.
  • LONGÉVITÉ : 20 ans.

 

En anglais, la baudroie est appelée « monkfish », mais parfois également « anglerfish » (poisson pêcheur) en raison de sa technique de prédation. L’animal est doté d’un leurre au bout d’un filament qu’il déploie pour attirer ses proies.

 

Autres espèces de baudroie commercialisées sur nos marchés :

  • BAUDROIE ROUSSE (Lophius budegassa) vit en Atlantique Est et en Méditerranée. Cette espèce est avec la baudroie commune la plus fréquente sur nos marchés. Maturité sexuelle : 66 cm en Méditerranée et 70,5 cm en mer du Nord, Rockall et Ouest-Écosse.
  • BAUDROIE DES ÉTATS-UNIS (Lophius americanus) vit dans les eaux orientales d’Amérique du Nord. Maturité sexuelle : 39-44 cm.
  • BAUDROIE CHINOISE (Lophius litulon) vit dans le Pacifique Nord-Ouest. Maturité sexuelle : 56,5 cm.

 

Baudroie commune ou baudroie rousse ? Ces deux espèces se distinguent par la couleur de leur péritoine (fine membrane qui recouvre la paroi abdominale) : blanc pour la baudroie commune et noir pour la baudroie rousse. La baudroie est aussi appelée « lotte » ou « queue de lotte » quand elle est vendue sans tête sur les étals.

 

PÊCHE 

La baudroie est un poisson à forte valeur marchande, pêché toute l’année, principalement au chalut. Les débarquements mondiaux de baudroies (toutes espèces confondues) sont d’environ 99 000 tonnes par an, depuis ces 10 dernières années.

La flotte européenne représente 64 % des débarquements mondiaux (65 311 tonnes en 2018). Les pêcheries européennes exploitent deux espèces de baudroies (commune et rousse). La majorité des débarquements proviennent de l’Atlantique Nord-Est, principalement du stock mer Celtique et golfe de Gascogne.

La France est le premier pays pêcheur de baudroie en Europe et est responsable de plus du tiers des captures. En France, la baudroie fait l’objet d’une pêche ciblée par les chalutiers de fond en Bretagne Sud (pêcherie mixte associant d’autres espèces) et par les fileyeurs en Bretagne Nord. En Belgique, les débarquements (1 091 tonnes en 2018) sont des prises accessoires de chaluts à perche (96 %) et de chaluts de fond (4 %).

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) :

  • Mer Celtique et golfe de Gascogne
    • Baudroie commune : 
      • Biomasse reproductive en forte augmentation depuis 2005.
      • Taux d’exploitation en baisse et inférieur au niveau du RMD (2).
      • Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (34 579 t), en hausse par rapport à l’avis pour 2020.
    • Baudroie rousse :
      • Biomasse en forte augmentation depuis 2014.
      • Taux d’exploitation en baisse et inférieur au niveau du RMD.
      • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 15 551 t), en hausse par rapport à l’avis pour 2020.
  • Mer Cantabrique et côtes Ibériques
    • Baudroie commune :
      • Biomasse reproductive constante et très largement supérieure au seuil de durabilité.
      • Taux d’exploitation en légère baisse et inférieur au niveau du RMD.
      • Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (1 872 t), en diminution par rapport à l’avis pour 2020.
    • Baudroie rousse :
      • Biomasse en diminution mais largement supérieure au seuil de durabilité.
      • Taux d’exploitation constant et inférieur au niveau du RMD.
      • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 ( ≤ 1 800 t), en diminution par rapport à l’avis pour 2020.

Stock non classifié :

  •  Mer du Nord, Rockall, Ouest Écosse, Skagerrak et Kattegat
    • Les données disponibles ne permettent pas de dresser un bilan précis de l’état du stock. Elles montrent cependant que la biomasse des deux espèces est en baisse après avoir augmenté entre 2012 et 2017. La biomasse actuelle reste cependant supérieure au niveau de celle de 2005 (début du suivi scientifique).
    • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 17 645 t), en diminution par rapport à l’avis pour 2020.

Stock non évalué :

  • Mer Méditerranée
    • État inconnu.

 

La baudroie des États-Unis (Lophius americanus) semble être exploitée durablement (dernière évaluation NOAA (3) 2013). Bien que peu de statistiques officielles de débarquement existent en Chine pour la baudroie chinoise (Lophius litulon), les pêcheurs chinois indiquent des captures décroissantes. Dans la mer de Chine orientale, l’espèce est sous forte pression de pêche et les grands individus semblent se raréfier.

 

GESTION DES STOCKS

Atlantique Nord-Est

  • Des TAC (1) communs sont définis pour la baudroie commune et la baudroie rousse. L’absence de distinction entre ces deux espèces au débarquement et dans les statistiques, rend difficile des modes de gestion distincts par espèce. Selon les scientifiques, cette gestion unique pour deux espèces distinctes empêche un contrôle efficace des taux d’exploitation de chaque espèce et pourrait causer dans le futur la surexploitation de l’une ou de l’autre espèce.
  • Des plans de gestion existent pour les baudroies commune et rousse des stocks suivants :
    • Stock mer du Nord, Rockall, Ouest-Écosse, Skagerrak et Kattegat : ce stock est inclus dans le plan de gestion pluriannuel pour les stocks démersaux de la mer du Nord , approuvé par l’UE en 2018. Ce plan n’a pas été ratifié par la Norvège.
    • Stock mer Cantabrique et côtes Ibériques, stock mer Celtique et golfe de Gascogne : ces deux stocks sont inclus dans le plan de gestion pluriannuel pour la pêche en eaux occidentales et les eaux adjacentes , approuvé par l’UE en 2019.

 

TAC ET AVIS SCIENTIFIQUES :

  • Stocks où les TAC suivent les avis scientifiques :
    • Stock mer Cantabrique et côtes Ibériques (a)
    • Stock mer Celtique et golfe de Gascogne (b).
  • Stock où le TAC ne suit pas les avis scientifiques :
  • Stock mer du Nord, Rockall, Ouest-Écosse, Skagerrak et Kattegat (b). En revanche, les prises réelles sont restées très inférieures au TAC.

 

 

Mer Méditerranée

  • Les baudroies commune et rousse ne sont pas soumises à des limites de captures (aucun TAC).

 

États-Unis

  • La baudroie des États-Unis est soumise à un TAC, établi sur la base des avis scientifiques.

 

Aucune taille minimale de capture n’est fixée mais l’UE impose un poids minimum de commercialisation de 500 g par poisson entier vidé, tête comprise.

 

 

CONSOMMATION 

La baudroie est vendue sous forme de queue, avec ou sans peau, en frais ou surgelée et sous forme de filets. Les joues sont principalement vendues fraîches au détail. Le foie est une curiosité gastronomique, très apprécié au Japon. En France, il est commercialisé en bocal appertisé. La baudroie est très prisée sur le marché français et la production nationale ne suffit pas à satisfaire l’appétit des gourmets pour sa chair blanche, ferme et sans arêtes. En complément de la production nationale, la France importe principalement de la queue de lotte fraîche en provenance du RoyaumeUni. La Belgique importe des queues de lottes fraîches en provenance de France, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. La France et la Belgique importent aussi de la baudroie congelée en provenance de Chine et dans une moindre mesure des États-Unis. La baudroie fait partie des dix premiers poissons frais consommés par les ménages français et parmi les vingt espèces de poisson les plus consommées par les familles belges.

 

Avec sa chair blanche et ferme qui se rapproche plus de celle du veau que de celle du cabillaud, dépourvue d’arêtes, la lotte est le poisson idéal pour ceux… qui n’aiment pas le poisson !

 

MSC • Une pêcherie islandaise de baudroie commune, opérant dans les eaux islandaises de la division 27.5.a de l'Atlantique Nord-Est, est certifiée.

 

 

En lire plus

Pour en apprendre plus sur la vie de la baudroie rousse et de la baudroie commune, rendez-vous sur le réseau social encyclopédique Fishipedia.

 

 

 

 

 

 


 

(1) Total admissible de captures

(2) Rendement Maximum Durable

(3) Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique

 

(a) Analyse faite pour l’année 2021.

(b) Analyse faite pour l’année 2020. En raison du Brexit, les TAC pour 2021 pour les stocks partagés entre le Royaume-Uni et l’UE n’ont pas encore été fixés. Les TAC de 2020 ont été reconduits jusqu’au 31 juillet 2021, en attendant les accords de pêche entre l’UE et le Royaume-Uni. Mises à jour disponibles sur www.ethic-ocean.org

 

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • La baudroie commune et la baudroie rousse sont les principales espèces de baudroie présentes sur nos marchés.
  • Le stock de baudroies (commune et rousse) de mer Celtique et golfe de Gascogne, ainsi que celui de mer Cantabrique et côtes Ibériques, sont en bon état.
  • La biomasse du stock mer du Nord, Rockall, Ouest-Écosse, Skagerrak et Kattegat de baudroies commune et rousse est en diminution récente. Les stocks de Méditerranée ne sont pas suivis.
  • La baudroie des États-Unis semble être exploitée à un niveau durable.
  • La baudroie chinoise est sous forte pression de pêche.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

À privilégier Baudroie commune et baudroie rousse : stock mer Celtique et golfe de Gascogne, stock mer Cantabrique et côtes Ibériques. Baudroie des États-Unis.

 

À consommer avec modération Baudroie commune et baudroie rousse : stock mer du Nord, Rockall, Ouest Ecosse, Skagerrak et Kattegat, stocks de Méditerranée.

 

Privilégiez les queues de lotte de plus de 45 cm (Atlantique Nord-Est), 35 cm (Méditerranée), 22 cm (États-Unis), afin de s’assurer que les poissons aient eu le temps de se reproduire.

 

À éviter : baudroie chinoise.