Perche du Nil | Guide des espèces

Perche du Nil

Lates niloticus


guidedesespeces.org/fr/perche-du-nil
  • Afrique (en particulier dans le lac Victoria)
  • Filet
  • Ligne
  • Palangre
  • Cage flottante

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

BIOLOGIE

  • FAMILLE : Latidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Dos gris-vert, flancs marqués de bandes foncées, mâchoire inférieure proéminente.
  • HABITAT : Espèce démersale d'eau douce qui vit entre 10 et 60 m de profondeur. Elle est originaire du Nil.
  • ALIMENTATION : Poissons.
  • MATURITÉ SEXUELLE : Lac Victoria : 58 cm (femelle) ; 53 cm (mâle).
  • PÉRIODE DE FRAI : De mars à juin.
  • LONGÉVITÉ : 16 ans.

La perche du Nil est une espèce massive ; les grands individus peuvent atteindre près de 2 mètres et peser 200 kg.

 

La perche du Nil est un poisson d’eau douce originaire du bassin du Nil. Elle est aujourd’hui présente dans toutes les rivières d’Afrique tropicale. Cette espèce a été introduite à la fin des années 50 dans le lac Victoria, bordant le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie, par le gouvernement colonial, suite à l’effondrement des stocks de deux espèces de tilapia (Oreochromis variabilis et Oreochromis esculentus) naturellement présentes dans ce lac.

 

La perche du Nil s’est fort bien adaptée dans le lac Victoria et a proliféré en épuisant la faune locale. Aujourd’hui, cette espèce se partage le lac Victoria avec le tilapia du Nil (Oreochromis niloticus) qui y a été aussi introduite à la même période. Le tilapia vit en eau peu profonde (< 15 m), la perche du Nil occupe les eaux pélagiques jusqu’à 60 m de profondeur.

 

L'UICN (1) liste la perche du Nil parmi les cent espèces les plus envahissantes au monde.

 

PÊCHE

La production de perche du Nil, d’abord exclusivement menée par les Ougandais, a fortement augmenté dans les années 70 avec l’entrée du Kenya et de la Tanzanie dans l’exploitation du lac. À partir des années 1980, elle est devenue la principale espèce recherchée du lac. Un accroissement de l’effort de pêche (nombre de pêcheurs et de bateaux) et de la pression de pêche a été parallèlement enregistré. Par ailleurs, des pratiques illégales, utilisant des engins interdits (chaluts et sennes) et ciblant préférentiellement les juvéniles (n’ayant pas atteint la taille de maturité sexuelle), se sont aussi développées car le prix des poissons de taille adulte était devenu trop élevé pour les communautés locales.

 

Le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie sont responsables de plus de 80 % des débarquements mondiaux de cette espèce et ils approvisionnent le marché européen.

 

La quantité débarquée la plus élevée a été enregistrée en 1990 (371 526 tonnes). À partir de 2005, la perche du Nil a fait l’objet d’une importante surexploitation, entraînant une diminution de la biomasse et par conséquent une réduction des captures. Une légère augmentation des débarquements a été enregistrée en 2018 (177 906 tonnes). La perche du Nil est exploitée aussi dans plusieurs autres pays africains (en particulier au Nigeria et en Égypte).

 

 

AQUACULTURE

L’élevage de Lates niloticus est assez récent. Le Nigeria est le seul pays producteur au niveau mondial (15 417 tonnes en 2018) ; il a débuté cette production en cages flottantes sur le fleuve Niger à la fin des années 90, principalement pour l’alimentation des populations locales.

Des recherches sont en cours pour élever la perche du Nil en cage sur le lac Victoria.

 

ÉTAT DES STOCKS

 

 

Le stock de perche du Nil dans le lac Victoria est en déclin depuis le début des années 2000. La baisse des captures par unité d’effort ainsi que la réduction importante de la taille moyenne des poissons attestent du déclin de la population et de pratiques non durables.

 

GESTION DES STOCKS

En novembre 2009, les trois pays riverains exploitant le lac Victoria ont décidé d’un plan commun appelé opération sauvons la perche du Nil visant à éradiquer la pêche illégale et à renverser le déclin de la biomasse. La formation et l’implication des communautés de pêcheurs font partie intégrante du plan de gestion de cette pêcherie. En 2015, les pêcheurs ont abandonné les filets maillants au profit des petits hameçons. Cela a permis de déplacer l’effort de pêche sur des espèces de niveaux trophiques inférieurs.

Cependant, les mesures de restauration du stock peinent à montrer leurs effets et la biomasse continue de décliner d’année en année. En même temps, les conditions environnementales du lac se sont améliorées avec le retour d’espèces endémiques, mais de faibles valeurs commerciales. Afin de contribuer à mieux gérer la ressource, l’association des transformateurs de poisson d’Ouganda a instauré en 2017 une taille minimale de 50 cm pour leurs propres achats de perche du Nil. Cette mesure a également été adoptée par le Kenya et la Tanzanie.

 

Le cauchemar de Darwin

Le film documentaire « Le cauchemar de Darwin », dirigé par Hubert Sauper (diffusé en 2004), pose un regard particulier sur les effets du développement de l’industrie de transformation du poisson sur les populations locales des bords du lac Victoria. Ce film a permis d’alerter les acheteurs, notamment ceux de la grande distribution, sur les pratiques douteuses de certains négociants ou facilitateurs de négoce en provenance de pays faiblement développés. Depuis, des programmes soutenus par des industriels et des organisations environnementales tentent de venir en aide aux populations locales et d’assurer un développement économique plus durable autour du lac.

 

 

CONSOMMATION

La perche du Nil commercialisée en Europe provient essentiellement de Tanzanie. C’est le principal poisson d'eau douce de provenance africaine importé au sein de l’UE. Elle est commercialisée sous forme de filets sans peau, frais, réfrigérés ou congelés. La texture ferme et la chair blanche de cette espèce sont très appréciées des amateurs de poisson blanc.

La perche du Nil est arrivée sur le marché européen au début des années 90. L’importation de ce poisson vers la France et plus généralement vers l’Europe a diminué au cours de ces dernières années en raison des incertitudes liées à la qualité des produits aquatiques d’eau douce, qui ont été soulevées par plusieurs films et émissions télévisées.

En 2019, la France a importé 2 537 tonnes de filets frais et congelés contre 4 531 tonnes en 2010. En Belgique, l’importation de filets en 2019 est comparable à celle de 2010 (5 484 tonnes en 2019 vs 5 640 en 2010).

 

 


 

(1) Union internationale pour la conservation de la nature

ÉLÉMENTS CLÉS

  • La perche du Nil est un poisson d’eau douce originaire du bassin du Nil, introduite à la fin des années 50 dans le lac Victoria.
  • La perche du Nil, espèce envahissante, a proliféré rapidement dans le lac Victoria au détriment des espèces locales.
  • La perche du Nil est l’espèce la plus importante du lac Victoria en termes de revenu.
  • La pêche illégale, la capture de juvéniles et la surexploitation ont causé un déclin de sa population.
  • Des mesures de conservation et de gestion communes ont été mises en place par les pays riverains du lac Victoria : le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À éviter : l’achat de cette espèce n’est pas recommandé en raison de sa surexploitation dans le Lac Victoria.

 

À noter que la perche du Nil est une espèce envahissante, en état de surexploitation.