Langoustine | Guide des espèces

Langoustine

Nephrops norvegicus


guidedesespeces.org/fr/langoustine
  • Atlantique Nord-Est
  • Atlantique Centre-Est
  • Mer Méditerranée

  • Casier
  • Chalut de fond

  • Aucun élevage

Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE

  • FAMILLE : Nephropidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps fin de couleur jaune, pinces fines et très allongées, appendices porteurs de pinces aussi longues que le corps.
  • HABITAT : Espèce benthique, vivant sur fonds vaseux ou sablo-vaseux, de 15 à 800 m de profondeur en Atlantique Est (de l’Islande et la Norvège jusqu’au Maroc) et en Méditerranée.
  • ALIMENTATION : Crustacés, échinodermes, mollusques et polychètes.
  • MATURITÉ SEXUELLE (du rostre à la queue) : Golfe de Gascogne : 85 mm (femelle/2,5-3 ans) ; 65 mm (mâle/2 ans). Mer Celtique : 102 mm (femelle).
  • PÉRIODE DE FRAI : D’avril à août.
  • LONGÉVITÉ : 5 ans.

 

La langoustine construit un terrier dans les fonds meubles qu’elle ne quitte que pour aller se nourrir ou s’accoupler. Le terrier de la femelle possède des orifices d’oxygénation, qui permettent une meilleure circulation de l’eau autour des œufs.

 

PÊCHE

La pêche est en général pratiquée à la tombée de la nuit ou au petit jour, quand la langoustine sort de son terrier pour aller se nourrir. Cette espèce est principalement pêchée dans l’Atlantique Nord-Est (46 242 tonnes en 2018). Les langoustines vivantes présentes sur nos étals sont pêchées à proximité des côtes, par des bateaux sortant pendant une ou deux nuits. Les langoustines capturées par les navires hauturiers (au large de l’Écosse et au sud de l’Irlande) au cours de marées d’une quinzaine de jours sont glacées ou congelées sur les bateaux, dès leurs captures. Elles sont commercialisées sous l’appellation « langoustine glacée ». La mer Celtique est exploitée par les chalutiers de fond français, irlandais et britanniques ; le banc de Porcupine est également exploité par des navires espagnols. En Écosse, les langoustines sont également capturées au casier.

En France, cette espèce est principalement capturée dans le golfe de Gascogne. En termes de chiffre d’affaires c’est l’une des pêcheries françaises les plus importantes de cette zone. La langoustine y est principalement pêchée au chalut de fond, à une profondeur d’une centaine de mètres. La faible distance des ports d’attache permet de débarquer les animaux vivants, le jour même.

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) :

  • Ouest Écosse - Minch du Nord (FU 11 au sein de la division 27.6.a)
    • Stock exploité durablement. Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (3 953 t), > à l’avis pour 2020.
  • Ouest Écosse - Minch du Sud (FU 12 au sein de la division 27.6.a)
    • Stock exploité durablement. Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD (2) pour 2021 (5 916 t), < à l’avis pour 2020.
  • Ouest Écosse - Firth of Clyde, Sound of Jura (FU 13 au sein de la division 27.6.a)
    • Stock exploité durablement. Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (5 425 t), < à l’avis pour 2020.
  • Nord de la mer du Nord - Fladen ground (FU 7 au sein de la division 27.4.a)
    • Stock exploité durablement. Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (9 579 t), < à l’avis pour 2020.

 

Stock reconstituable (ou en reconstitution)* :

  • Ouest et sud-ouest de l’Irlande, banc de Porcupine (FU 16 au sein des divisions 27.7.b-c et 27.7.j-k)
    • Indice d’abondance du stock en forte augmentation. État de référence au RMD inconnu.
    • Taux d’exploitation en diminution et inférieur au niveau du RMD (2).
    • Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (3 290 t), > par rapport à l’avis pour 2020.
  • Canal de Bristol et mer Celtique septentrionale (FU 22 au sein des divisions 27.7.f-g)
    • Biomasse fluctuante et en baisse, inférieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation en diminution et inférieur au niveau du RMD depuis 2019.
    • Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (1 560 t), < à l’avis pour 2020.
  • Mer d’Irlande, mer Celtique septentrionale, sud-ouest de l’Irlande-Est (FU 19 au sein des divisions 27.7.a, 27.7.g et 27.7.j)
    • Indice d'abondance du stock en baisse, largement inférieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation en diminution et largement inférieur au niveau du RMD depuis 2014.
    • Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (595 t), < à l’avis pour 2020.
  • Nord et centre du golfe de Gascogne (FU 23 et 24 au sein des divisions 27.8.a-b)
    • Indice d’abondance du stock plutôt stable (légère baisse récente). État de référence au RMD inconnu.
    • Taux d’exploitation en diminution et largement inférieur au niveau du RMD.
    • Avis scientifique (approche au RMD) : limite de captures pour 2021 (≤ 6 105 t), < à l’avis pour 2020.

 

Stock dégradé et surpêché:

  • Mer Celtique septentrionale et méridionale (FU 20 et 21 au sein des divisions 27.7.g-h)
    • État de référence de la biomasse non disponible et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution). Indice d’abondance du stock en très forte baisse entre 2017 et 2019, en forte augmentation en 2020 mais largement inférieur à la moyenne.
    • Taux d’exploitation en augmentation et largement supérieur au niveau du RMD.
    • Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (1 710 t), > par rapport à l’avis pour 2020.

 

Stock effondré :

  • Sud du golfe de Gascogne (FU 25 et 31 au sein de la division 27.8.c)
    • Les scientifiques recommandent de ne faire aucune capture dans toute la division 27.8.c, et ce depuis 2002.

 

Stock non classifié :

  • Mer du Nord centrale et méridionale (divisions 27.4.b et 27.4.c)
    • Manque de données. Captures en diminution après un pic en 2016, mais restent dans la moyenne de ces dernières années.
    • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 et 2022 (≤ 1570 t), < à l’avis pour 2020.

 

Les rejets les plus élevés de langoustine sous-taille sont enregistrés en mer du Nord (43 % en 2019 avec un taux de survie estimé à 0 %). Dans la même zone, les prises accessoires de cabillaud sont estimées importantes en raison d'une taille de maille de 80 mm pour cibler la langoustine.

 

Méditerranée :

  • Les stocks évalués (îles Baléares, Espagne du Nord, mer de Ligurie, nord de la mer Tyrrhénienne et mer Adriatique) sont largement surpêchés.
  • Les stocks espagnols sont aussi dégradés.

 

GESTION DES STOCKS

La langoustine est inféodée à des fonds sablo-vaseux qui peuvent être très localisés et qui délimitent l’aire de répartition d’un stock. Il peut ainsi exister plusieurs stocks (appelés unités fonctionnelles dans le cas de la langoustine) dans une zone géographique donnée. L’évaluation des stocks de langoustine se fait par comptage des terriers dans chaque unité fonctionnelle (FU) à l’aide d’une caméra vidéo sous-marine, lors de campagnes scientifiques dédiées.

 

Atlantique Nord-Est

La pêche de langoustine est soumise à un TAC (1) et à une taille minimale de capture au niveau européen.

Les pêcheurs français du golfe de Gascogne se sont fixés des règles plus contraignantes que ne l’exige la réglementation européenne, et ce depuis 2002 :

  • Une licence limitant le nombre de navires participant à la pêcherie.
  • Une taille minimale de capture de 90 mm (du rostre à la queue) supérieure à la taille UE.
  • La généralisation d’engins plus sélectifs, pour la protection des juvéniles de langoustine et de merlu qui constituent les principales prises accessoires de cette activité dans cette zone.
  • L’adoption de dispositifs (goulottes) facilitant la remise à l’eau des petites langoustines, améliorant ainsi leur survie.

 

La zone du banc de Porcupine fait l’objet, depuis 2010, d’une fermeture de pêche au printemps, pour limiter l’exploitation des femelles.

 

Plusieurs stocks de langoustine sont inclus dans le plan de gestion pluriannuel pour la pêche dans les eaux occidentales et les eaux adjacentes approuvé par l’UE en 2019.

 

Méditerranée

Dans certaines sous-régions, la pêche à la langoustine est assujettie à une limitation de l’effort de pêche (nombre de jours de pêche autorisés) par zone et par pays, variable selon la longueur des navires.

 

 

Taille minimale de capture au sein de l’UE (longueur totale)

  • Atlantique Nord-Est : 85 mm
  • Sous-zones CIEM 8/9/10 : 70 mm
  • Skagerrak et Kattegat : 105 mm
  • Méditerranée : 70 mm

 

 

 

CONSOMMATION

Sur nos marchés, les langoustines sont essentiellement vendues entières, soit vivantes, soit mortes sur glace, parfois surgelées en queue. Les ventes de langoustines cuites fraîches sont faibles mais se développent, notamment au moment des fêtes de fin d’année.

La France est l’un des principaux marchés de cette espèce, qui est importée principalement depuis le Royaume-Uni. La concentration de la consommation dans les zones de production françaises est importante : l’Ouest absorbe ainsi 80 % des langoustines vivantes et glacées vendues sur le marché de détail.

La Belgique importe principalement de la langoustine congelée en provenance des Pays-Bas.

 

 • MSC • Une pêcherie suédoise est certifiée.

 

 


 

* Les TAC pour 2021 pour les stocks partagés entre le Royaume-Uni et l’UE n’ont pas encore été fixés. Les TAC de 2020 ont été reconduits jusqu’au 31 juillet 2021, en attendant les accords de pêches entre l’UE et le Royaume-Uni. Mises à jour disponibles sur www.ethic-ocean.org.

** Stocks pour lesquels le niveau d’exploitation (inférieur à celui permettant le RMD) devrait permettre leur reconstitution si d’autres impacts que la pêche (pollutions environnementales, changement climatique…) ne compromettent pas leur reconstitution.

 

(1) Total admissible de captures

(2) Rendement Maximum Durable

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • La langoustine est principalement pêchée au chalut de fond. Cette technique entraîne des prises importantes de juvéniles de merlu et de langoustines, sous la taille réglementaire.
  • Dans le golfe de Gascogne, les producteurs français ont introduit des mesures visant à stabiliser l’effort de pêche et à réduire les prises accessoires.
  • Les stocks de langoustine de la mer du Nord, de l'ouest de l’Écosse, de l'ouest et sud-ouest de l'Irlande (banc de Porcupine inclus) et du nord et centre du golfe de Gascogne sont exploités de manière durable.
  • Le stock de la zone sud du golfe de Gascogne est effondré.
  • Les stocks évalués en Méditerranée sont largement surpêchés.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À consommer avec modération :

  • Stocks Ouest Écosse
  • Stocks mer du Nord
  • Stock nord et centre du golfe de Gascogne
  • Stock ouest et sud-ouest d’Irlande, banc de Porcupine.

(Même les langoustines issues de stocks en bon état sont à consommer avec modération, en raison des prises accessoires de poissons démersaux et de langoustines sous-taille).

 

➜ Privilégiez les individus ayant eu le temps de se reproduire.

 

➜ Privilégiez les individus pêchés au casier.

 

➜ À éviter :

  • Stock sud du golfe de Gascogne
  • Stocks mer Celtique, mer d’Irlande et canal de Bristol,
  • Stocks de la Méditerranée (incluant les stocks non évalués par principe de précaution au vu de la situation dégradée de la Méditerranée).