Tilapia | Guide des espèces

Tilapia

Oreochromis niloticus

Oreochromis mossambicus

Oreochromis aureus


guidedesespeces.org/fr/tilapia

Aire d’origine

  • Afrique

Élevage

  • Amérique du Sud
  • Asie
  • Afrique de l’Est
  • Filet

 

  • Bassin
  • Etang
  • Cage flottante

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE

Tilapia du Nil (Oreochromis niloticus)

  • FAMILLE : Cichlidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps comprimé latéralement, écailles cycloïdes, nageoire caudale avec 7 à 12 lignes verticales sombres bien visibles.
  • HABITAT : Espèce démersale, qui vit dans des eaux peu profondes entre 14° et 33°C.
  • ALIMENTATION : Détritus, petits invertébrés et phytoplancton.
  • MATURITÉ SEXUELLE : 14-20 cm (1-2 ans) dans le milieu sauvage ; plus précoce en captivité (dès l’âge de 5-6 mois).
  • PÉRIODE DE FRAI : Tout au long de l’année, si la température est > à 22 °C, avec des pics induits par une augmentation de la température de l’eau.
  • LONGÉVITÉ > 10 ans pour un poids pouvant dépasser 5 kg.

 

Autre espèce de tilapia commercialisée sur nos marchés :

  • TILAPIA DU MOZAMBIQUE (Oreochromis mossambicus)
    • Originaire d’Afrique de l’Est.
    • Cette espèce a été introduite dans le monde entier pour l’élevage ou pour empoissonner de nombreux plans d'eau et rivières.

 

Les tilapias sont des poissons d’eau douce de la famille des Cichlidés qui incluent une centaine d’espèces regroupées en trois genres : Oreochromis, Sarotherodon et Tilapia.

Le nom « tilapia » signifie « poisson » en Botswanais.

Les tilapias sont des espèces d’eau douce originaires d’Afrique. Adaptées à toutes les régions tropicales du globe, elles ont été introduites en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est au XXème siècle pour l’alimentation des populations locales.

Ces introductions ont contribué à la disparition d’espèces endémiques dans plusieurs régions.

Les tilapias sont considérés comme des espèces invasives.

 

PÊCHE

Les captures sauvages de tilapia sont essentiellement destinées à la consommation locale, dans les pays de production. Le Tilapia du Nil est l’espèce de tilapia la plus pêchée au niveau mondial et l’Égypte en est le premier pays producteur. Le tilapia du Mozambique est pêché principalement en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, par les populations locales.

 

 

 

AQUACULTURE

 

Le tilapia est la deuxième espèce la plus élevée au monde après la carpe et devant le saumon.

 

L’élevage du tilapia remonte à l’Ancienne Égypte. Les Égyptiens gardaient déjà ces espèces dans des étangs et des bassins à des fins ornementales.

Les caractéristiques biologiques du tilapia en font une espèce adaptable à de nombreux environnements et types d’élevage. Les produits vendus sur le marché européen sont issus de modes de production le plus souvent intensifs : en cages flottantes, raceways* ou étangs en Amérique du Sud, en Asie et en Afrique, et en circuit fermé en Europe.

Parmi les différentes espèces sauvages de tilapias, plus de trente ont pu être élevées avec succès.

La production mondiale est actuellement largement dominée par le tilapia du Nil ; les premiers producteurs au niveau mondial sont l’Indonésie et la Chine. La production européenne de tilapias s’élève en moyenne à 390 tonnes par an (depuis 2010). Les principaux pays producteurs sont la Pologne, le Royaume-Uni et la Suisse.

 

 

 

GESTION DES ÉLEVAGES

Avec un faible indice de conversion alimentaire, une vitesse de croissance élevée, une grande rusticité et une faible vulnérabilité aux agents pathogènes, l’élevage du tilapia est aisé. Poisson omnivore, les aliments apportés dans les élevages n’incorporent pas ou relativement peu de protéines animales. En fonction de la qualité des aliments distribués, le tilapia peut atteindre la taille marchande de 400 g en environ 8 mois. Peu coûteux à produire, le tilapia joue un rôle important dans l’apport protéique des populations de nombreux pays producteurs et gagne en importance dans l’approvisionnement des pays développés.

 

Réversion sexuelle

La croissance des individus mâles est environ deux fois plus rapide que celle des femelles. Par conséquent, les populations de sexes mélangés montrent une grande inégalité de taille, ce qui peut affecter les ventes. Par ailleurs, les élevages mixtes mènent à une reproduction non contrôlée, à un recrutement excessif, à une concurrence pour la nourriture, et ainsi au blocage de la croissance naturelle du stock, qui n’atteint plus la taille marchande. Pour pallier cette problématique, les élevages d’O.Niloticus se tournent de plus en plus vers des élevages mono-sexe mâle (par inversion sexuelle) qui permettent d'obtenir une population homogène et une taille plus intéressante commercialement. L’inversion sexuelle des alevins femelles est réalisée à l’aide d’une hormone sexuelle mâle ajoutée dans leur alimentation. Des recherches sont menées pour trouver des traitements alternatifs à l’usage d’hormones (approches génétiques ou environnementales).

 

ÉTAT DES STOCKS

 

 

L’état des stocks de tilapia sauvage n’est pas connu avec précision. Le tilapia du Mozambique est listé comme espèce « vulnérable » sur la liste rouge de l’UICN (1), vraisemblablement à cause de la surpêche et de l’introduction d’autres espèces invasives (parfois d'autres Oreochromis).

 

 

CONSOMMATION

Plusieurs espèces de tilapia d’élevage sont commercialisées en Europe dont Oreochromis niloticus, la plus courante de toutes.

Le tilapia est principalement commercialisé en filet frais, sans peau, sans arêtes, ou en filet surgelé. Ce produit est présent dans le circuit de la restauration collective depuis le début des années 2000. Il est aussi entré sur les rayons marée des supermarchés en raison de son prix avantageux et de sa grande disponibilité ; le faible impact de ces élevages sur l’environnement (en comparaison des élevages de carnassiers) a été mis en avant.

Dans le contexte actuel de raréfaction et de renchérissement des poissons blancs traditionnels, les espèces omnivores comme le tilapia peuvent être considérées comme une alternative avantageuse sous réserve de pratiques d’élevage responsables.

La France importe principalement du tilapia congelé (4 737 tonnes en 2019) en provenance de Chine (84 % des importations totales). La Belgique a importé 4 250 tonnes de tilapia en 2019 (91 % congelées) principalement en provenance de Chine (73 % des importations totales). Les familles belges consomment régulièrement du tilapia.


 

 TILAPIA D’ÉLEVAGE

• ASC • Vingt-huit fermes de tilapia du Nil (six en Chine, six à Taiwan, cinq en Indonésie, quatre en Colombie, deux au Brésil, deux au Honduras, une au Costa-Rica, une en Malaisie, une au Mexique) et une ferme de tilapia du Mozambique (à Taiwan) sont certifiées.

 

• AB • Il existe une offre de tilapia certifié Agriculture Biologique.

 

 

 

CARPE COMMUNE Cyprinus carpio, et autres poissons d’étang et d’eau douce

 

La France produit 8000 tonnes de poissons d’étangs élevés en polyculture (dont 50 % de carpes, 25 % de gardons, ainsi que des brochets Esox lucius, sandres Sander lucioperca, perches Perca fluviatilis, tanches Tinca tinca...)

[En lire plus : Fiche de la Carpe commune]

 

 


 

* Canal de section rectangulaire ou trapézoïdale, traversé par un courant d'eau allant d'une extrémité (alimentation) à l'autre (évacuation)

 

(1) Union internationale pour la conservation de la nature.

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Le tilapia est un poisson d’eau douce, qui se distingue par son régime omnivore à tendance végétarienne.
  • Les tilapias présents sur le marché européen sont tous d’élevage.
  • L’espèce de tilapia la plus courante sur nos marchés est le tilapia du Nil (Oreochromis niloticus).
  • Le tilapia représente une bonne alternative aux poissons blancs à la fois d’un point de vue commercial (prix, disponibilité) et environnemental (sous réserve de pratiques d’élevage responsables).

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ TILAPIA D’ÉLEVAGE

  • Vérifiez les conditions d’élevage avant tout achat.